affiche festima

The Mask Collective organise les événements à Paris, Berlin et Dédougou en Partenariat avec le FESTIMA.

Le FESTIMA : Festival International des Masques et des Arts de Dédougou est la plus grande manifestation culturelle dédiée à la défense et à la promotion de la culture traditionnelle du masque en Afrique.

Il a été créé en 1996 pour valoriser et diffuser les expressions du masque et encourager les communautés dans sa sauvegarde.
La 12e édition du FESTIMA qui se tiendra du 24 février au 2 mars 2014 sera placée sous le signe de la célébration du 10e anniversaire de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.
Le festival permet l’expression des pratiques vivantes de 45 sociétés de masques, venant du Burkina Faso, du Bénin, de la Côte d’ivoire, de la Gambie, du Mali, du Togo et du Sénégal. Les danses et les parades du festival font de Dégoudou le principal pôle de diffusion de la diversité des masques du continent africain.

Le FESTIMA a connu un développement remarquable ces douze dernières années. Il a contribué à favoriser les échanges culturels sur les masques entre différents pays d’Afrique et d’Europe. Le FESTIMA accueille tous les 2 ans, entre 75 000 et 100 000 visiteurs et plus de 850 détenteurs de patrimoine culturel lié au masque.

Le FESTIMA est organisé par l’Association pour la sauvegarde des masques (ASAMA). Reconnue en avril 1996, l’ASAMA est une association à but non lucratif. Elle est accréditée par l’UNESCO pour des fonctions consultatives auprès du Comité de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel depuis juin 2012. Son conseil d’administration regroupe des acteurs du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire et du Mali.

Pour plus d’informations, visitez le site : http://www.festima.org/

The Mask Collective sera présent au FESTIMA pour collecter des témoignages de la culture des masques en Afrique de l’Ouest.

Le rôle de l’équipe sur place sera de :

–   Créer des « doubles virtuels » des masques du festival (photographie des masques) pouvant être projetés sur les masques numériques de Paris et Berlin.

–   Réaliser un reportage photographique et / ou vidéo du festival en vue de placer les masques photographiés lors du FESTIMA dans leur contexte musical, chorégraphique et narratif. Ces éléments de contexte forment la richesse et la vitalité de la culture du masque et différencient notre événement de l’approche traditionnelle des musées ethnologiques qui se focalisent sur la « tête » du masque.

Ce reportage permettra également de répondre à des questions : Qui sont les sociétés de masques aujourd’hui ? Que signifient leurs cultes, leurs danses, leurs constructions de masques dans des sociétés africaines en mutation ? Comment sont perçues et intégrées les nouvelles technologies de l’information?

Les images et interviews réalisés seront transférés quotidiennement sur les lieux des expositions a Paris et Berlin pour projection simultanée avec les masques.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>